Arnaud Tiercelin

  •   Arnaud adore son maître, aussi quand ce dernier disparaît une semaine pour formation et qu'il est remplacé par une certaine Viviane, il n'aime pas du tout ça. Viviane, c'est un prénom de sorcière, lui apprend son frère aîné. De jour en jour, Arnaud a de plus en plus peur d'elle, au point de se rendre malade. Un roman drôle autour d'un gamin qui se laisse emporter par sa trop grande imagination... et celle de son frère ! Pour les 10/12 ans.  

  • Un jour, devant la glace, Léo a fait ce constat : musclé comme une mouche, bronzé comme un cachet d'aspirine, le charisme d'un chihuahua, la vie va être dure. Surtout entre onze et quinze ans.
    Léo a treize ans à présent et l'impression que le meilleur de sa vie est derrière lui.
    Il se débat, la nuit, avec des voix dans sa tête qui cherchent à le rendre fou.
    Il se débat, le jour, avec sa soeur qui le prend comme souffre-douleur, avec le collège et ses violences, avec Sophie, la femme de sa vie, la femme de ses quatre mille sept cents jours de vie, qui n'a pas l'air de vouloir de lui.
    Alors Léo écrit. Il a décidé de devenir écrivain.
    Il commence mercredi.

  • Il y a deux semaines, mon père tenait ma mère par la taille et la suppliait pour qu'elle mette des robes. Il disait qu'il avait joué au loto et qu'on allait bientôt partir, que j'aurais ma terrasse avec vue sur les vagues. La leur donnerait sur les dunes. Eux, dans un lit à baldaquin, moi, dans une baignoire de chocolat fondu. C'était quand tout allait bien. C'était avant que la lettre arrive. Une lettre écrite il y a plus de dix ans. Treize, pour être exact. Mon âge. Une enveloppe toute gondolée adressée à Clara Riss, le nom de jeune de fille de ma mère.
    Et depuis, je vois mes parents, les deux êtres qui m'ont construit, s'émietter comme un château de sable sous la tempête. J'ai pitié. Je ne les reconnais plus. Si je ne fais rien, cette lettre va foutre ma famille en l'air.

  • L'accelerateur d'amour

    Arnaud Tiercelin

    • Rouergue
    • 4 Novembre 2015

    Clément est très amoureux de Kenza, la nouvelle de CM2. Une fille sublime. mais qui ne s'est même pas encore aperçu de sa présence à lui ! La seule personne à qui il ose parler d'elle, c'est à Solenn, sa demi-soeur comme il l'appelle, en réalité la fille de l'amoureuse de son père, qui vit chez eux. Entre ces deux filles, son coeur va bientôt exploser ! Famille recomposée, amour ou amitié. Un roman délirant et tendre sur l'amour en CM2 !

  • Alors que Thomas rêve de plages de sable fin et de siestes à l'infini, ses parents décident de partir en vacances... en Ukraine ! Ceci n'est pas du tout du goût de Thomas, qui ne veut pas quitter Lou, son amoureuse, et qui craint le pire dans ce pays qu'il ne connaît pas et qu'il imagine triste et bétonné. Dès les premiers jours sur place, il va faire la connaissance de Tanva, une adolescente qui mène une drôle de vie... Chaque jour, elle part avant le lever le soleil et ne revient qu'au beau milieu de la nuit, toujours accompagnée de son sac à dos vide. Mais que peut bien faire Tanya de ses journées ? Pourquoi ne va-t-elle pas au lycée comme les autres filles de son âge ? Thomas est bien décidé à comprendre ce mystère.

  • Un jour où Lubin est au tableau pour résoudre un problème de maths, la maïtresse découvre qu'?il est gaucher. Elle ne s'?en était pas aperçue.

    Le garçon comprend qu'?il est le seul gaucher de la classe, mais il se dit qu'?il y a aussi des gauchers célèbres dans le monde : Rafael Nadal, Lionel Messi et même Barack Obama. Comment ont-ils fait, eux, pour résister aux droitiers ? Lubin va essayer de leur ressembler, mais ce n'est pas facile. Et est-ce bien utile ?

    Une histoire attachante pour les enfants qui commencent à lire tout seuls, droitiers et gauchers.

  • Depuis trois ans, dans mon pays, on a un roi. Et on ne parle plus. On ne chante plus. On n'a plus le droit. On murmure à peine quelques mots. Même les oiseaux se taisent. Depuis trois ans, la vie est si triste ici.

    Et puis, est arrivée Pamina. C'est une nouvelle dans ma classe. Elle est belle et, avec elle, je me sens pousser des ailes.
    Le silence a trop duré. Je veux combattre notre roi.

    À partir de 13 ans.

  • Marius, 14 ans, reconnaît qu'il vit à côté de la plaque, tout le monde le dit un peu asocial et décalé. Son grand rêve ? plonger un jour dans la mer de Weddell, en Antarctique, et vivre avec les baleines et les empereurs. Alors que le rêve de son grand frère Vincent est plus dans le goût des parents : travailler dans la finance. Aussi ils ont été d'accord pour lui payer une école de commerce privée, à Bordeaux. Dure année à passer donc : le frère n'est plus à la maison, et Marius n'est pas du genre à se fixer devant la télé avec les parents, et partager le repas du dimanche midi avec le grandpère. C'est pas que sa famille soit désagréable, mais c'est la famille, trop normale, trop ennuyeuse. Et quand Vincent débarque pour le week-end, Marius ne le reconnaît plus, avec ses cheveux coupés courts, lui qui passait ses nuits à gratter la guitare et à fumer du shit. La situation avec sa petite copine Daphné n'est pas meilleure, pourtant c'est la fille la plus belle du collège et tous les autres se demandent bien ce qu'elle fait avec un type pareil.
    Elle l'embrasse sans arrêt à chaque interclasse, alors que lui voudrait bien être tranquille, parfois. En résumé, il étouffe, au collège, en famille, en amour. Aussi, après une rupture avec Daphné et une absence de ses parents de quelques jours, Marius saute dans un train, direction Bordeaux. Ce qui l'attend là-bas va quelque peu mettre du rythme dans sa vie : son frère s'est fait virer de son école et traîne à la fac, qui est en grève. Et Marcus va y rencontrer une certaine Juliette, qui va lui faire oublier la mer de Weddell.
    Dans un ton décalé et drôle, Arnaud Tiercelin nous narre le quotidien d'un collégien impertinent, un gentil rebelle plein de vie, qui rêve de grand large et d'absolu quand son quotidien est tout ce qu'il y a de plus banal. Une vraie réussite, et une nouvelle palette pour Tiercelin qui a donné jusque là dans le roman plutôt noir ! Très frais !

  • Entre deux rafales

    Arnaud Tiercelin

    • Rouergue
    • 26 Février 2011

    Arthur et Emma, l'un placé dans un foyer et l'autre fille unique d'une famille « bien sous tous rapports », sont tombés amoureux l'un et d'autre et ont choisi de fuguer ensemble, sur un scooter « emprunté » à un éducateur. Mais leur fuite s'est vite interrompue à un carrefour : un camion les a percutés et Emma, sous le choc, a perdu la mémoire. Elle ne se souvient plus de rien, et pas même qui elle est. Elle se retrouve sur un lit d'hôpital, ne reconnaissant pas ses parents à ses chevets, alors qu'Arthur, qui s'est enfui après l'accident, rôde dans l'hôpital, déchiré par la culpabilité (il avait bu des bières). Durant cette journée, on va peu à peu découvrir leur histoire, par l'alternance des deux voix. L'enfance déchirée d'Arthur, placé à six ans, qui a perdu tout lien avec ses parents. La succession de familles d'accueil, puis de foyers. Le bonheur enfin, dans la rencontre avec Emma, les projets communs. Pour Emma, c'est le vide de sa mémoire qu'elle cherche à explorer, avec l'angoisse de savoir quel genre de fille elle est, et ce que pouvait être sa relation avec ce garçon qui conduisait le scooter. Arthur, lui, va devoir affronter ses « monstres », pour enfin se livrer. Et renouer le lien avec Emma.

  • Hier, après. l´école, papa m´a offert un carnet. Je l´ai ouvert et j´ai écrit dedans, en tout petit, tout riquiqui, en tout minuscule. Voir la vidéo de présentation : https://youtu.be/GhiJpUfS_0U

  • Ils me regardaient tous les trois. C'était le bon moment, selon eux. J'étais prêt à le faire. Mais je n'ai pas pu. Pourtant, je n'ai pas protesté quand la maîtresse m'a privé de récré pendant une semaine pour avoir crevé les pneus du vélo de Guillaume. J'avais mal au ventre. Impossible d'échapper à leurs représailles si je parlais. Heureusement, Nino va découvrir que l'école ce n'est pas le Far West et que l'intimidation n'y a pas sa place !

    Les Kapoches, une collection de premier roman illustré.
    Les joies, les doutes et les questions du quotidien.

  • Moutz, le loup, est seul et triste. Bobine, le mouton, recherche le calme loin de sa grande famille. Ils se rencontrent dans les bois.
    Arriveront-ils à s'entendre et à s'apprivoiser ?

  • Son père n'est plus en mesure de s'occuper de lui et Nino doit partir vivre dans une famille d'accueil, chez Eric, Sylvie et leur fils Antoine. Mais ce dernier ne voit pas d'un bon oeil l'arrivée d'un inconnu sur son territoire. De son côté, Nino, inquiet, fait des cauchemars. Face à cette situation imposée par les adultes, les deux garçons vont devoir s'apprivoiser. Un texte émouvant et drôle, qui happe le lecteur dès les premières lignes.
    Au-delà d'un thème sensible, la rencontre entre ces deux enfants illustre notre capacité à nous adapter et à partager au quotidien.

  • De l'Érythrée à Calais, en passant par la Libye et Lampedusa, le lecteur suit le périple de la jeune « Barbara », puisque c'est le nouveau nom qu'elle a choisi.
    Alternant récit à la première personne et lettres adressées par la jeune fille à son père, resté en Afrique, cet ouvrage fin et sensible donne à voir aux enfants d'ici la vie d'un enfant d'ailleurs. Une vie rude, mais pleine d'espoir.
    Ce texte met à hauteur d'enfant les réalités difficiles à comprendre, et si dures à montrer, que sont l'errance des migrants, la vie dans la « Jungle » de Calais et l'espoir, auquel tous se raccrochent, d'un passage en Angleterre.
    Magnifiquement servi par les illustrations de Bertrand Dubois, dont les teintes ocres ou bleues donnent au récit une profondeur fascinante, cet ouvrage n'est pas seulement utile. Il est aussi très beau.

  • Antoine aime par dessus tout jouer du piano et écrire des histoires. Un jour pourtant, son père l'inscrit au club de rugby sans lui demander son avis. Une histoire pour découvrir que finalement, le rugby c'est vraiment chouette et que des fois on peut se tromper.

  • Pourquoi on grandit ? Pourquoi on mange des légumes ? Pourquoi on est sur Terre ? Pourquoi Neptune est froide ? Pourquoi il y a le soleil ? Et surtout : Pourquoi le soleil aime-t-il la soupe ?

  • Pour Arthur, c'est le tout premier voyage scolaire et... ça le stresse un peu. Quitter la maison, se brosser les dents devant les copains, manger autre chose que les bonnes pâtes à la sauce tomate de maman... Tout est nouveau ! Mais une partie de cache-cache géante et le sourire de Margot vont tout changer !

  • J'ai neuf ans. Je ne contrôle pas tout. Mais qu'est-ce que j'y peux moi, si maman est tombée amoureuse d'une fille qui s'appelle Christelle ? Un récit de vie à l'école qui aborde le thème de l'homosexualité.

  • Dans mon coeur

    ,

    Cet ouvrage très poétique est aussi une invitation à la création.
    Dans une première partie, l'auteur fait une énumération de ce qu'il y a dans son coeur. Puis, changement de rythme, on reprend les éléments, mais dans le désordre...
    Seul point imperturbable, le mot coeur.

  • La dernière dent de Georges vient de tomber.
    Comment va-t-il faire pour engloutir les bons enfants dodus qu'il adore tant ?
    Du sucre ! Il va se coller des morceaux de sucre. Ça fera sans doute l'affaire.
    Mais Georges n'avait pas prévu que le sucre allait très vite fondre...
    Des arêtes de poisson ! Oui, avec les arêtes, c'est sûr, ça va marcher.
    Et c'est vrai que Georges a l'allure d'un acteur de cinéma.
    Mais lorsqu'il éternue, toutes les arêtes s'envolent !
    Comment allait-il faire pour manger ?

  • Derrière la porte Nouv.

    "Mademoiselle, c'est l'heure de dîner.
    Voulez-vous vous joindre à moi ?" Un papa appelle sa fille pour manger.
    Rien d'exceptionnel... Mais on est tout de suite intrigué par le ton du papa qui vouvoie sa fille et l'invite à table comme une adulte inconnue.
    On comprend vite que la demoiselle est punie.
    Du coup, elle prend un malin plaisir à tenir tête (derrière la porte de sa chambre) à son père.

    Telle une princesse prisonnière, elle dit non.
    Tel un roi qui a préparé une bonne pizza, il l'invite à ouvrir la porte de sa chambre et partager le repas.

    Bientôt la garde tombe... La princesse sort de son château...
    Mais ils n'avaient pas tout prévu !

  • On est en retard ! Nouv.

    « Enzo ! tu es prêt ? Non, ne me dis pas tu es encore au lit » Ce matin, c'est la panique, Enzo est encore en pyjama et son papa ne trouve plus sa cravate, ils vont finir par être en retard, mais Enzo semble vouloir le prévenir d'un léger détail « Mais, papa ! »

empty