Camille Bordas

  • Isidore et les autres

    Camille Bordas

    • Inculte
    • 2 Octobre 2019

    Difficile à onze ans de trouver sa place dans une famille de surdoués, surtout lorsqu'on se contente d'être « normal ». Entouré de cinq frères et soeurs qui dissertent à table des mérites comparés de Deleuze et Aristote, Isidore recherche d'abord l'affection de son meilleur ami, monument de douceur : son canapé. Dans sa famille, seul Isidore est capable d'exprimer des émotions, de poser les questions que les autres n'osent pas formuler. Et lorsqu'un drame survient, il est le seul capable d'écouter et réconforter son prochain. A moins que, épris d'ailleurs, il ne réussisse enfin une énième fugue qui lui ouvrirait un monde de liberté et de légèreté. Dans «Isidore et les autres», écrit initialement en anglais par l'auteure, Camille Bordas brosse avec humour le portrait sensible d'un jeune garçon qui s'affranchit de son enfance sous le regard d'adultes encore plus désorientés que lui. Une fresque familiale tendre et émouvante, un portrait d'adolescent plein de finesse, une voix littéraire qui s'affirme plus que jamais.

    Ajouter au panier
    En stock
  • Une jeune journaliste phobique découvre qu'il existe une tribu perdue quelque part en Malaisie au sein de laquelle la peur est la vertu cardinale, où le courage passe pour de l'idiotie. Une autre jeune femme se demande si la nouvelle compagne de son frère ne feint pas son daltonisme. Le père d'une jeune fille se suicide en se pendant dans le garage le jour où elle s'apprête à faire un exposé sur l'Égypte en classe. Dans ces trois nouvelles initialement parues en anglais dans le New Yorker et traduites par elle-même, Camille Bordas déploie encore une fois son talent pour la demi-teinte, sa sensibilité, son goût pour les outsiders, pas vraiment perdants mais jamais gagnants. Avec «Faits extraordinaires à propos de la vision des couleurs», et ces trois étranges points de départ, l'autrice d'«Isidore et les autres» avance en funambule sur la mince ligne de crête qui sépare le doux de l'amer, l'humour de la tristesse. Trois textes aussi poignants que drôles.

    Ajouter au panier
    En stock
  • Après avoir abrité trois générations d'une famille désormais éclatée, la maison de famille des Manin est à vendre. Elle ne contient plus qu'un lot de vieilles photos et d'objets épars dont personne ne se soucie. On ne lui rend plus visite. Elle attend ses nouveaux propriétaires. Au fond, comme toutes les maisons, elle cherche la compagnie des hommes. Aussi, quand Hector, un metteur en scène peu bavard, arrive avec à sa suite sept comédiens déterminés à la transformer en théâtre, la maison se voit déjà en haut de l'affiche. D'abord irritée par la présence d'Isis, une nouvelle recrue d'Hector, la maison va peu à peu se faire apprivoiser par cette comédienne au parcours chaotique, et composer avec le reste de la troupe une pièce unique dont elle sera bien plus que le décor... Ce deuxième roman très maîtrisé de Camille Bordas poursuit l'exploration de ces moments de latence qui ponctuent chaque vie, ceux où affleurent les doutes et d'où émerge le changement. Ils sont ici envisagés avec humour et détachement, dans une langue rythmée qui met en scène de sacrés caractères.

  • Inès a quinze ans à la mort de son père, un communiste espagnol exilé en France à la fin de la guerre civile.
    Elle doit alors quitter Arles, la ville de son enfance, pour s'installer à Paris chez son frère Pablo, de vingt ans son aîné. Elle découvre qu'il vit dans l'opulence et semble se livrer à des activités douteuses... Mais Pablo abandonne très vite son rôle de tuteur et laisse Inès seule face à des désirs et des idéaux dont elle n'est soudain plus si sûre. Elle parcourt les rues de Paris, l'Andalousie de ses origines, le Mexique et finalement les États-Unis, où la conduit son improbable rencontre avec un célèbre musicien.
    Avec causticité, mais toujours avec amour, Inès s'interroge sur les personnages mystérieux, héros ou hors-la-loi, d'un roman familial dont elle sait finalement peu de chose. Écrit au présent immédiat de la vie qui se déroule mais hanté par le passé, Les treize desserts est une chronique d'initiation sensible, tour à tour grave, lyrique et cocasse, qui nous plonge dans le désordre d'une existence traversée par les éclats d'une enfance lumineuse.

empty