Edisens

  • Oui, la locution doit être en italique et on doit mettre une capitale au substantif, mais aussi à son adjectif si celui-ci le précède, mais pas à l'article placé avant ; non, le mot ne peut s'abréger, sauf dans tel ou tel cas ; oui, le nombre qui l'accompagne peut se composer en chiffres, mais en chiffres romains ; enfin, attention ! on ne peut couper en fin de ligne avant ce nombre. Les codes typographiques sur le marché sont d'un accès difficile. Le dictionnaire de Louis Guéry propose un classement simple, par ordre alphabétique, par nom et par notion. Les règles sont accompagnées d'exemples qui en facilitent la compréhension. Avec plus de six cents entrées, c'est l'ouvrage pratique indispensable que tout auteur, journaliste et amoureux de la langue française doit avoir à portée de main. La cinquième édition de ce compagnon de route de tous les « écrivants » apporte des ajustements aux règles typographiques référencées dans l'édition précédente.

  • L'orthographe ne sert à rien. Sauf si l'on comprend mieux ce dont il s'agit lorsque l'on écrit « tonneau d'eau» plutôt que « tonodo». Il en est de même des règles typographiques qui n'ont d'autre but que de faciliter la lisibilité d'un texte. Or, aujourd'hui, ce ne sont plus des typographes hautement qualifiés qui composent les textes dans la presse et dans l'édition, mais les secrétaires d'édition, les auteurs ou les journalistes eux-mêmes. Ce petit livre est fait à leur attention. Ils y trouveront, parfaitement classées et illustrées de nombreux exemples, toutes les règles de base de la présentation typographique : l'usage de l'italique, l'emploi des lettres capitales, la manière d'écrire les nombres, les abréviations, la ponctuation, la division des mots et des phrases. Il est également dédié à tous ceux que les règles typographiques passionnent... ou effraient et qui souhaitent rendre plus lisibles leurs écrits. Quant à l'avalanche de textes qui inondent la toile, gageons qu'une modeste partie finira bien par «subir» la correction. On a le droit d'être optimiste !

  • Oxymore, homéotéleute, métaphore, litote... Autant de figures de style indispensables pour rythmer, imager, illustrer, nuancer son texte, son discours, son oeuvre. Mais comment y recourir quand on ne les connaît pas vraiment, quand on sait ce qu'on aimerait obtenir mais qu'on ignore le nom des figures correspondantes ? Comment dire... ? répond précisément à cette question en présentant les figures non par ordre alphabétique mais par objectif du lecteur/auteur. Chaque chapitre définit la figure correspondant à l'objectif, en présente des illustrations littéraires et propose des exercices d'entraînement pour en faciliter l'adoption par le lecteur. Le seul ouvrage classant les figures de style en fonction de vos besoins. Après Où est la faute ? Testez et améliorez votre niveau de français, l'ouvrage Comment dire...? constitue la nouvelle boîte à outils ludique pour la maîtrise du français parue chez ediSens. Jean-Pierre Colignon a été, pendant près de vingt ans, chef du service de la correction du journal Le Monde, puis rédacteur et conseiller linguistique. « Coach » en orthographe, grammaire, ponctuation, enseignant à l'école de formation des correcteurs, en écoles de journalisme, et dans les médias il est l'auteur de plus de 50 ouvrages sur la langue française. Il fut membre du jury national des Dicos d'or de Bernard Pivot. Deux tests en début et en fin d'ouvrage permettent de mesurer sa progression dans la maîtrise des figures de style.

  • De nos jours, tout le monde est amené à devoir prendre la parole en public : les candidatures à un poste se font désormais par video, les réunions téléphoniques se font en visioconférence, les réseaux sociaux et les blogs regorgent de petites vidéos où chacun exprime son idée, son point de vue dans l'espoir de convaincre et rallier un maximum de followers, chacun est susceptible d'être interviewé par un journaliste professionnel ou improvisé à l'occasion d'un événement ponctuel auquel il aurait assisté... Et la sanction est immédiate : votre auditoire n'est pas captivé, vous sembliez stressé ou peu assuré, votre idée n'a pas été perçue comme vous le souhaitiez etc.
    Prendre la parole se prépare. Alors comment structurer une intervention orale quand on est surtout habitué à l'écrit ? Comment faire de son trac un moteur au lieu de le laisser nous paralyser ? Et surtout : comment intéresser son public dès les cinq premières minutes ?...
    Cet ouvrage, qui en est à sa quatrième édition, apporte des réponses pratiques à ces questions. Il s'appuie sur les techniques enseignées dans les écoles de journalisme pour la construction du discours, sur celles transmises oralement au théâtre pour le langage non verbal (respiration, voix, gestes...) et sur les nouveaux outils 3.0 à disposition sur lesquels s'appuyer.
    Clair, plein de « trucs » immédiatement utilisables, ce guide vous aidera à comprendre comment fonctionne la communication orale et à vous constituer votre méthode pour l'aborder avec plus d'efficacité et de plaisir.
    Une référence !

  • Dans ce guide, chaque signe de ponctuation fait l'objet d'un chapitre dédié dans lequel les différentes utilisations sont énumérées, commentées et illustrées d'exemples pris dans la presse et dans la littérature.
    À la fin de chaque chapitre figure également le rappel de la règle typographique ou comment bien disposer les signes en question dans un texte Cette cinquième édition apporte de nouvelles illustrations incluant un « bêtisier de la ponctuation », fait le point sur l'orthographe inclusive et son... «point milieu»

    1 autre édition :

  • La langue française regorge de subtilités: accents, ponctuation, accords des verbes, des adjectifs et des noms, majuscules et minuscules, orthographe, grammaire, syntaxe...
    Jean-Pierre Colignon, auteur des dictées de Bernard Pivot, a concocté une série de tests amusants et efficaces pour vous permettre de tester et surtout d'améliorer votre français.

  • Panne d'écriture ? En mal d'inspiration ?
    Les méthodes d'écriture imaginative, inventées et appliquées par l'auteur lors des formations qu'il anime, font le bonheur de tous les ateliers d'écriture. Ce livre est une référence.
    Réédité pour la quatrième fois, cet ouvrage original éveille les idées et donne envie d'écrire. Rédigé initialement pour les journalistes désireux de renouveler leur style et de sortir du « prêt-à-écrire », il captive toutes les personnes qui écrivent.

    1 autre édition :

  • Entre 1893 et 1900, Ernest Bourgarel, alors ambassadeur de France en Colombie, a rassemblé une incomparable collectio de photographies et noté ses impressions dans ses carnets de voyages.

  • Internet est sans nul doute l'outil de communication et d'information le plus performant qui ait été inventé. La dynamique Web qui a bouleversé l'économie de secteurs entiers (musique, cinéma, télévision...) a également profondément changé celle de la presse écrite. Pour cette dernière, l'enjeu est donc de faire vivre ses marques en devenant aussi un acteur du Web.
    Finie la simple reproduction de la version imprimée sur le Web ; l'heure est à l'imagination. Le Web est ainsi devenu l'outil idéal pour développer de nouveaux contenus rédactionnels et élargir ainsi l'audience des marques de presse.
    Ce livre apporte aux journalistes, et plus largement à tous les professionnels et acteurs de l'information et de la communication, les clés essentielles pour mieux comprendre la nouvelle nature de la presse. Le livre aborde le rapport que les internautes entretiennent avec l'information en ligne, l'évolution du concept et les multiples facettes de la presse électronique, les clés pour gagner l'attention des internautes, le modèle économique, les enjeux liés à la publicité en ligne ainsi que des pistes pour inventer la presse en ligne de demain.

  • Presse en ligne, téléchargement de musique, vidéo mobile, blogs, wikis, réseaux
    sociaux, communication électronique, annonces interactives : alors même que
    l'édition en ligne fait régulièrement la  « Une » des Médias, aucun ouvrage
    n'avait tenté d'analyser ce métier qui bouleverse les Médias, les
    Télécommunications et des Technologies. Qu'est ce que l'édition en ligne ?
    Quels en sont les ressorts économiques ? Quelles responsabilités dans un cadre
    réglementaire mouvant ? Comment s'organiser ? Quels sont les facteurs de succès
    dans cette industrie ? Cette nouvelle édition analyse le statut des éditeurs de
    presse en ligne créé par la loi du 12 juin 2009 et ses décrets d'applications.
    L'auteur s'appuie sur les premières décisions de la Commission paritaire des
    publications et agences de presse en matière de presse en ligne pour éclairer
    l'avenir des contenus et services susceptibles de s'imposer sur la toile, et
    décrit les aides publiques disponibles - subventions ou avances - pour lancer
    son site." "Depuis plus de 20 ans, Jean-Christophe Defline suit l'actualité de
    l'édition en ligne. Il a vécu au coeur de la révolution Internet, chez
    Microsoft, en charge du lancement de MSN en France. Puis il a dirigé les
    opérations Internet et e-commerce d'un groupe international du CAC40. Sa
    position privilégiée lui a permis de rencontrer de nombreux éditeurs et
    entrepreneurs pionniers de l'édition numérique. Copilot Partners, cabinet de
    conseil en stratégie de l'économie numérique, accompagne les entreprises sur
    l'élaboration et la mise en oeuvre de leur stratégie numérique. Le GESTE,
    regroupe les principaux éditeurs de contenus sur internet (presse, radios,
    télévisions, musique, éditeurs indépendants). Il a pour objet de créer les
    conditions économiques, législatives et concurrentielles indispensables au
    développement des services et éditions en ligne. Avec plus d'une centaine de
    sociétés membres, le GESTE s'est imposé comme l'interlocuteur privilégié et
    incontournable en matière de contenus en ligne."

  • Cet ouvrage présente les règles de droit applicables aux supports de communication des collectivités territoriales en période électorale.
    Celles-ci sont particulièrement contraignantes, car le législateur a voulu dissocier la communication institutionnelle de la communication politique afin d'assurer l'égalité de traitement entre les candidats. Or, cette dissociation difficile à opérer est lourde de conséquences pour les élus en place. Le non-respect de ces règles peut entraîner l'invalidation des élections locales par le juge, l'inéligibilité du candidat, le non-remboursement de certaines dépenses de campagne ainsi que des sanctions pénales.
    Il est, dès lors, indispensable pour les équipes de campagne, les responsables communaux et toutes les personnes en charge de la communication locale de bien en appréhender les contours.

  • La commune n'est plus la seule à communiquer : désormais les régions, les départements et les communautés lancent de véritables politiques de communication. Cet ouvrage présente toutes les règles de droit applicables en la matière hors périodes électorales, qu'il s'agisse de la gestion du service de communication (recrutement du personnel territorial, passation des marchés publics avec les agences de communication en vue de l'élaboration des supports et de l'achat d'espaces publicitaires...), ou des règles de droit privé régissant les supports de communication des collectivités territoriales et des établissements publics de coopération intercommunale (droit de la presse, droit d'auteur, respect de la vie privée). Indispensable autant pour les services des collectivités territoriales chargés de ces questions que pour tous les professionnels de la communication et du droit.

  • Vivre heureux avec les risques majeurs ? C'est possible! L'auteur propose une approche concrète et positive, construite à partir d'une conviction : chacun d'entre nous peut améliorer sa capacité d'anticipation et de résistance aux risques majeurs d'origine naturelle et humaine. La méthode: s'éloigner des discours déclinistes et fatalistes ruminant les risques d'effondrement humain, agir sur soi et avec les autres pour trouver la voie de la risco-résilience. Depuis le tournant terroriste de 2015, de nouveaux dangers « sociétaux » s'ajoutent aux calamités d'origine climatique ou géologique. La médiatisation des catastrophes (chaines d'info en continu, téléphones portables, réseaux sociaux) a démultiplié leur impact et créé dans ce domaine aussi un état de crise permanente. Accepter et maîtriser nos peurs et notre stress, mieux comprendre les risques liés à notre époque et à nos choix, adapter notre mode de vie tout en assumant certains risques acceptables, aider la collectivité à s'organiser et, pourquoi pas, nous appuyer sur des plans de crise adaptés aux différentes circonstances de notre vie quotidienne, en pratiquant quelques routines simples régulièrement, seuls ou en groupe: tout cela se décide et se prévoit. C'est ce que nous propose cet ouvrage pratique, voulu à l'usage du grand public, mais qui traite aussi, du fait de l'expérience de l'auteur, des dispositions à prendre au niveau de la collectivité et de l'entreprise.

  • Le principe de cet ouvrage est de rappeler - peut-être de faire connaître - les principales règles d'accord de la langue française.
    Des explications simples, illustrées d'exemples, permettent de passer en revue toutes les notions essentielles de l'accord du nom, de l'adjectif, du verbe... et du très redouté participe passé.
    Cette cinquième édition répond de façon claire à toutes vos interrogations.

  • L'ouvrage de Juan Archibaldo Lanús aborde une question cruciale d'actualité :
    Comment vivre ensemble en cette époque technologique et de profonds changements sociaux sans mutiler la vocation inhérente de l'homme : la quête de la plénitude ?
    Nous vivons hallucinés dans une société qui nous offre à foison des biens matériels et immatériels, des services et des divertissements qui ne rassasient pas notre appétit essentiel de bonheur personnel et de liberté.
    Pour l'auteur, le remède à ces maux existe. Il est vieux comme le monde, a été expérimenté dans les civilsiations inca, chinoise, européenne, gréco-romaine, égyptienne et démontré par Aristote, Confucius, saint Augustin, Dante, Rousseau, Hannah Arendt, Walt Whitman, Gabriel García Márquez, Lucio Mansilla etc.
    Entre histoire, découverte de l'autre et pensée humaniste, l'auteur convoque, sans grandiloquence, les grands esprits de l'existentialisme d'ouest en est, du nord au sud, et confronte cette philosophie salutaire aux réalités du XXIe siècle, la décrivant comme l'antithèse de l'individualisme, un remède aux grands maux des sociétés contemporaines.

  • Cet ouvrage présente, de façon pratique et abordable, toutes les règles de droit applicables à la gestion de la communication des communes, des régions, des départements ou de leurs groupements.
    La professionnalisation des politiques de communication rend, aujourd'hui, indispensable la maitrise de la gestion des services dédiés (recrutement du personnel territorial, passation des marchés publics avec les agences de communication en vue de l'élaboration des supports et de l'achat d'espaces publicitaires, etc.) et la connaissance des règles de droit privé qui régissent toutes publications des collectivités territoriales et des établissements publics de coopération intercommunale (droit de la presse, droit d'auteur, respect de la vie privée, etc.). Une bonne assimilation de ces règles juridiques est la première étape d'une communication réussie.
    /> Cette troisième édition est à jour des derniers textes officiels. Elle intègre la dimension numérique de la communication publique locale avec l'utilisation des réseaux sociaux et l'application du RGPD et précise les responsabilités de la collectivité dans ses actes de communication. La communication en période électorale est également traitée, mais sur le plan des principes car elle obéit à des règles spécifiques à chaque élection (loi électorale).

  • Beaucoup d'élus affirment que la fonction de maire est le plus beau des mandats. Pourtant un petit maire est loin d'être un super-héros. Mais à un moment où les citoyens doutent de leurs représentants, il peut effectivement se donner les moyens de tenir ses promesses et faire des réformes qui améliorent visiblement et profondément la vie quotidienne.
    Frédéric Besset est devenu maire à plein temps d'une ville de cinq mille habitants, Saint Leu d'Esserent, dans l'Oise. Après un mandat très dense, il a décidé à la fois de ne pas se représenter et de partager une expérience passionnante. Ce livre est d'abord un hommage à une équipe " sans peur et sans étiquette " : à la fois carnet de campagne électorale, recueil d'anecdotes et compte-rendu de mandat.
    L'ouvrage présente également une réflexion personnelle plus large sur la fonction de " premier magistrat " et sur les conditions d'une meilleure confiance réciproque entre habitants et élus. L'auteur exprime enfin l'urgence, vue d'en bas, d'une modernisation des institutions territoriales françaises s'appuyant notamment sur une interdiction complète du cumul des mandats.
    Convaincre les citoyens, agir sur la fatalité, transmettre des valeurs et réformer la démocratie locale. Pour qu'être maire reste dans l'avenir le plus beau des mandats.

  • Le passé, le présent et l'avenir du nucléaire en Grande-Bretagne : tel est le thème qu'aborde ce neuvième numéro des Annales historiques de l'électricité.
    Au moment où partout dans le monde se pose la question du nucléaire, c'est l'occasion de revenir sur l'expérience d'un pays qui a compté parmi les pionniers, et qui vient de décider de relancer la construction de centrales sur son sol. Le sommaire permettra de découvrir des témoignages d'acteurs britanniques centraux et des articles sur des aspects méconnus de cette histoire. Ce numéro fait aussi la part belle à la traditionnelle rubrique " patrimoine ", en abordant les enjeux touristiques à travers des cas aussi divers que des équipements de recherche sur le solaire dans les Pyrénées ou la maison natale du fameux ingénieur électricien tchèque Krizík, en passant par le " pénibétisme " andalou.

  • Les articles composant le dossier intitulé « Les nouveaux mouvements sociaux dans l'électricité » sont issus d'une journée d'étude organisée à l'université d'Artois en décembre 2007 sous la responsabilité scientifique de Stéphane Sirot. Que les mouvements sociaux ne se limitent pas à la grève est une évidence mais il a semblé utile de mettre en perspective historique les modalités d'action observées depuis une dizaine d'années. Le secteur de l'énergie, et en particulier l'électricité, a connu des mutations institutionnelles et économiques considérables en un laps de temps assez court. Le fort taux de syndicalisation du secteur, le caractère emblématique des conflits du passé, la montée en puissance de l'opinion publique ont contribué à remodeler les actions revendicatives (coupure de courant ou, au contraire, son rétablissement). Apparu dans les années 1960, le concept de « nouveau mouvement social » (NMS) a pu être remis au goût du jour dans les années 2000. Pourtant, son emploi ne saurait être une évidence et les différents articles de ce dossier visent à cerner les limites d'analyses parfois trop hâtives en inscrivant ces mouvements dans la durée.
    Deux articles complètent cette publication en présentant des recherches récentes. Le premier propose une analyse détaillée des investissements suisses dans l'hydroélectricité. Conscients du risque de dépendance énergétique dès le milieu du XIXe siècle, ingénieurs et techniciens surent faire fructifier les savoir-faire. Le second article présente les résultas d'une thèse récente sur l'histoire de l'idée du réseau électrique européen, combinaison de dynamiques techniques, entrepreneuriales, politiques et culturelles.
    Les Annales historiques de l'électricité, publiées avec le soutien de la Fondation EDF Diversiterre, se proposent de faire connaître à un large public l'actualité de la recherche, nationale et internationale, dans le domaine de l'histoire de l'énergie électrique.

  • Le réchauffement climatique, sujet scientifique et politique, est éminemment un sujet philosophique, car il remet au coeur du questionnement philosophique la coexistence de l'homme et de la nature, son appartenance à cette nature, les distorsions de temporalités entre l'espèce humaine et la planète, et la survie des espèces vivantes. Pourtant, en cette année de COP 21, on entend peu les philosophes alors que les autres sphères de la société s'emparent du sujet.
    Ils ont sûrement beaucoup à dire sur des sujets comme la responsabilité humaine devant nos modes de civilisation, et devant les autres espèces vivantes, l'équité entre les peuples pour répartir la charge de conditions nouvelles de vie, les nouvelles solidarités qui doivent s'instaurer entre ceux qui vivent les catastrophes et ceux qui n'en connaissent que le risque, l'aveuglement de certains sur l'existence du réchauffement, la paralysie des négociations multilatérales, donc du «collectif humain», le bouleversement des fondements de l'humanisme, la vision du long terme comme refuge plutôt que comme horizon dynamique.

  • Le maire et l'accueil des étrangers Nouv.

    Le Guide pratique de l'accueil des étrangers dans la commune : les droits et devoirs du maire, de l'étranger et de l'administré explicités.



    L'idée d'accueillir un ou des étrangers sur la commune ne ravit pas toujours les équipes municipales et les administrés, inquiets des conséquences de cette installation. Pourtant la qualité de l'accueil des étrangers sur une commune est un enjeu majeur de la cohésion sociale.

    Afin de faciliter et favoriser le meilleur accueil possible des étrangers sur la commune, il convient de rappeler les fondamentaux (définitions de l'étranger...) et les droits et devoirs de chacun (formalités administratives, éducation, droit de vote, accès aux services etc.).

empty