L'elan

  • Nietzsche lecteur de Heidegger

    Michel Juffé

    • L'elan
    • 17 Septembre 2020

    Heidegger a prétendu « dépasser » Nietzsche, qui, selon lui, est le dernier des métaphysiciens. En réalité, sous couleur d'une philosophie radicalement nouvelle, et qui ne se réclame que de la Grèce la plus antique, Heidegger transforme celle-ci en une pseudoméditation sur l'Être et sur l'Humain (qu'il nomme Dasein = être là), qui n'est qu'un retour à une théologie raciale, intolérante, méprisante, dont son antisémitisme n'est qu'une facette. Nietzche, qui veut se libérer d'une pesante tradition platonicienne et chrétienne, qui entraîne au mépris de la vie et conduit à l'autodestruction, montre la médiocrité de la « pensé Heidegger » et la fausseté de son interprétation de l'oeuvre nietzschéenne.

  • Longtemps j'ai espéré trouver plus que des traces - des témoignages - sur ceux des membres de ma famille paternelle disparus quelque part en Galicie, entre 1941 et 1943. De leur vie avant la Catastrophe, je n'ai trouvé que très peu de fragments, allant d'un télégramme reçu en 1926 à quelques lettres évoquant d'heureux moments en Galicie et à Vienne. Je les ai insérés dans des récits de diverses sortes : romans, articles de journaux, travaux d'historiens, témoignages directs, documents officiels.
    Pour comprendre qui étaient mes parents, parmi des dizaines de milliers de juifs "assimilés" comme eux, j'ai parcouru des dizaines d'années au sein de l'Empire austro-hongrois et des nations qui lui ont succédé. En définitive, j'ai renoncé à expliquer, pour évoquer des événements dont les enchaînements dépassent ma compréhension.

  • Par le croisement des personnalités de la génération de la Revue Blanche et des grands enjeux politiques tels que l'organisation de la paix face à la mondialisation, l'érection en contre-pouvoir démocratique d'une justice indépendante, et l'explosion de créativité en littérature, arts et sciences, l'ouvrage renouvelle l'image de la Belle-Époque, trop couramment réduite à l'esthétisme hédonique de l'Art nouveau. Il retrace les parcours, tel celui de Léon Blum, de Félix Fénéon, de Jules Renard ou d'Octave Mirbeau, qui allient engagement politique, talent d'écrivains et réflexions sur les valeurs de la société.

  • Yankel - celui qui parlait peu Nouv.

empty